Il n’est pas obligatoire de jouer d’un instrument de musique pour partager son amour pour le son ! Commenter et suivre l’actualité musicale peut se révéler être une vraie passion. Plongez dans l’univers de Florian, critique musical à ses heures.

Florian a 34 ans, il est liégeois. Dans la vie, il est technicien administratif. Mais pas seulement. Passionné de musique, le jeune homme a décidé de créer son propre site, où il commente les nouveautés musicales.

Tout a commencé il y a deux ans, quand Florian reçoit en échange de tickets de concerts la possibilité d’écrire des articles sur le show auquel il a assisté. Rock Werchter, Pukkelpop, Les Ardentes et même Graspop (festival de métal), ils les fait tous.

Grâce à cela, Florian vit des moments inoubliables, comme sa rencontre avec le groupe Shaka Ponk lors du festival « Les Ardentes » l’année passée.

Toute la fin du concert s’est donnée sous une drache comme seule la Belgique en a le secret, et le groupe n’a pas cessé de jouer. Après le show, les artistes sont passés en coin presse, et Florian se souvient: "Ils sont restés très très tard, c’était absolument génial."

Le 1er janvier 2015, il décide de créer son blog de critique musical. Avec la participation d’une collègue, ils écrivent environ 3-4 articles par jour. Ensemble, ils commentent les sorties de la semaine, l’actu musicale (comme l’Eurovision, les concerts …).
Lui, est plutôt branché pop, rock et métal. Son cœur à elle vibre plutôt sous les notes de la chanson française et de la pop anglaise. Ce qui leur permet de couvrir des styles plutôt variés.

Sa passion lui prend certes du temps, mais elle reste conciliable avec son emploi. Dans l’idéal, Florian aimerait pouvoir vivre de son écriture, mais il confesse : « Vivre de sa passion, c’est le rêve, mais malheureusement il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus ».

En attendant, cela ne le dérange pas trop car il peut ainsi « écrire selon l’envie, sans pression ». Ce qui représente pour lui un atout, car il affirme : «  L’important c’est de ne pas oublier que tout cela reste pour le plaisir. Je suis persuadé que si on le fait par envie, cela se transmet mieux. »