Il est loin le temps où l’odorat était le vilain petit canard de la famille des cinq sens …Enfin pris en considération, celui-ci réussit même à se faire une place dans les stratégies de vente et marketing.

L’odorat, le mal aimé

Assimilé à l’animal et au sexe, l’odarat a été, durant des siècles, considéré comme un sens secondaire. « Et les parfums ? » direz-vous. Ceux-ci soignaient, ils étaient de réels médicaments.

Dans les années 1970, on met enfin le nez au milieu du visage et l’odorat reçoit ses lettres de noblesses : désormais les parfums expriment nos personnalités et même nos valeurs culturelles.

Le marketing sensoriel

Aujourd’hui, plus de 1 200 parfums sont créés par an ; des odeurs et des fragrances à n’en plus finir !

Une aubaine pour cette technique commerciale qui sollicite nos sens : le marketing sensoriel.

Le marketing sensoriel a pour but de séduire le consommateur tout en accroissant son bien-être dans le but d’influencer favorablement son comportement vis-à-vis d’un produit ou au sein d’un point de vente. Cette théorie date des années 2000.

Le marketing olfactif  pour rester dans la course

Le début du 21e siècle a été marqué par l’explosion de l’e-commerce (vente par internet). Le commerce traditionnel a dû développer des qualités qu’Internet ne possède pas…

Sentir, toucher, goûter un produit et vivre un moment agréable dans un magasin, voilà une expérience positive pour le consommateur.

Nos sens nous influencent et le marketing olfactif compte bien en profiter. En effet, l'odorat a un très grand impact émotionnel et il s’ancre dans la mémoire, d’une façon plus marquée par exemple que les images retenues par la vue. 

Prenons le cas de nombreux magasins de vêtements : Il n’est pas rare que ceux-ci proposent leur propre flacon. La senteur est répandue dans les rayons, afin que les clients se sentent dans un endroit agréable, dont ils peuvent reconnaître l’odeur à force de visites.

Au rayon lessive, l’odeur des poudres et produits donnera envie à la ménagère de ramener cette agréable sensation à la maison.

Si vous passez devant une boulangerie, la bonne odeur vous influencera sans doute à pousser la porte de l’établissement. Ceci n’est pas dû aux hasard : certains établissements orientent leurs fours vers la rue. Cette technique agrandit l’espace commercial et accroît les ventes de 10 à 15% !

Le marketing olfactif est donc une pratique puissante et bien pensée : favoriser l'attachement en générant des émotions par de douces senteurs permet d’éviter au consommateur de ne pas trop réflechir au prix…